409 - Campana Moquette en laine tête de lit pièce unique +à fond beige et marron. 7 x 8 m +à vue

UN PALACE AUX ENCHERES : VENTE HISTORIQUE AU LUTETIA

Publié le 02/05/2014 par theresehilbold

A l’âge respectable de 104 ans, le Lutetia, palace mythique de la Rive gauche parisienne, fait peau neuve et profite de cette occasion pour vendre aux enchères son ancien mobilier, ainsi que plusieurs milliers de bonnes bouteilles. La vente des 7.000 lots, étalée sur la semaine du 19 au 25 mai, devrait rapporter au moins 1,5 à 2 millions d’euros, et sans doute bien plus, selon les pronostics des experts. En avril 2013, la vente des trésors d’un autre palace parisien, le Crillon, avant travaux, avait atteint des sommets : plus du double des gains prévus…

Pour le Lutetia, le calendrier est serré. L’hôtel de luxe, chargé d’histoire et fréquenté par d’illustres artistes et intellectuels de Saint-Germain-des-Prés, a pris congé de ses derniers clients le 14 avril dernier pour trois ans de rénovation. Le 15 mai : soirée jazz et lancement des quatre journées d’exposition des lots (15-18 mai). Les enchères démarrent dès le lendemain, le 19 mai, pour une semaine, dans les salons et les bars de l’hôtel. Les travaux, d’un montant prévu de 80 à 100 millions d’euros, commenceront le 1er juin.

Hotel Lutetia, Façade de jour 1, 1995

La vente aux enchères est promise à un énorme succès, car elle passionne non seulement les Parisiens mais aussi la jet-set du monde entier, la petite communauté très internationale des riches habitués des palaces, et tous ceux qui ont passé une nuit, une semaine ou même plusieurs années dans cet établissement de rêve de style Art Nouveau.

On sait que le général de Gaulle y passa sa nuit de noces et que des personnalités aussi célèbres qu’Antoine de Saint-Exupéry, Joséphine Baker et ses nombreux enfants adoptifs, Samuel Beckett, Jean-Paul Sartre, Picasso, Matisse ou Yves Saint-Laurent y avaient leurs habitudes. Albert Cohen y rédigea « Belle du Seigneur ». Catherine Deneuve, Milan Kundera, Coluche, et tant d’autres stars l’ont aussi fréquenté.

Plusieurs anciens clients ont déjà fait savoir qu’ils étaient décidés à racheter l’ameublement complet – y compris les tapis, tableaux et luminaires – de la suite dans laquelle ils avaient séjourné.

Les survivants du nazisme, déportés, juifs ou résistants, ne resteront pas non plus indifférents à cette vente qui concerne un hôtel où ils ont leur rituel depuis 1945 : un dîner leur est offert, une fois par mois, à prix modeste, depuis la fin de la Seconde guerre mondiale. Une manière, pour le Lutetia, de se racheter pour avoir hébergé le siège français de l’Abwehr de 1940 à 1945.

LES TRESORS DU LUTETIA : ce qui est à vendre et ce qui ne l’est pas

Ne rêvez pas trop… La vente aux enchères de fin mai ne porte pas sur l’ensemble du prestigieux mobilier et des œuvres d’art qui sont actuellement dans les murs du Lutetia. Un certain nombre d’oeuvres vont réintégrer l’hôtel à sa réouverture : celles qui ont été sélectionnées par les propriétaires parce qu’ils estiment qu’elles font partie intégrante de l’identité et du patrimoine culturel de l’établissement.

Affiche ouverture HOTEL LUTETIA 1910

On n’y trouvera pas non plus d’authentiques objets Art déco datant de la construction de l’hôtel, en 1910, alors que Mme Boucicaut cherchait à loger dignement ses clients de province lorsqu’ils venaient faire leurs courses dans son grand magasin le Bon Marché : les deux guerres sont passées par là et ont fait le vide sur ces objets.

Ce n’est pas à cet endroit non plus qu’on pourra acquérir de la literie de luxe ou les petits téléviseurs qui se trouvaient dans les 231 chambres  : ils ont été réservés au personnel de l’hôtel.

Le catalogue recense cependant quelque 8.000 flacons de vins fins et spiritueux (dont des Petrus Pomerol de 1990), ainsi que 3.000 pièces de mobilier et d’art d’excellente facture. Il s’agit souvent de pièces uniques conçues pour les lieux par les artistes qui ont résidé ou élu domicile dans cet hôtel et qui ont eu carte blanche pour décorer une chambre ou l’une de ses 60 suites à thème.

Etalage Cave du Lutetia -À Gevrey-Chambertin

C’est le cas notamment de la suite 711 décorée par Guillaume Piechaud avec un mobilier extraordinaire à piètement en forme d’araignée, qui se décline pour le bureau, la table basse, les chaises et même le plafonnier.

Hotel Lutetia, Suite 711 by Guillaume Piechaud1 (Katrin Baumann pour Pierre Bergé et Associés), 2014

Le mobilier de la suite 409, décorée en 2012 par les frères Fernando et Humberto Campana, est également élégant, accueillant et exotique.

On va trouver aussi des pièces signées César, Takis, Philippe Perrin ou Chen Man, mais le clou de la vente devrait être atteint par les œuvres de l’artiste franco-américain Arman qui a conçu des meubles extravagants, sur le thème des instruments de musique, pour la plus grande suite du Lutetia (130 m2 plus une terrasse) : fauteuils en étuis de violon et de saxophone, table et chaises en bronze avec des pieds sculptés en forme de violon… L’ensemble de l’ameublement et des tableaux de la suite Arman, où l’artiste avait ses habitudes, est estimé à 250.000 euros.

Suite Arman - Canapé et Fauteuil musical

Pour les amateurs moins fortunés, il y aura aussi des peignoirs aux armes de l’hôtel, des verres Baccarat et des tasses dessinées par Sonia Rykiel. La couturière et designer avait signé en 1985 une nouvelle décoration de l’hôtel, notamment au bar et dans le restaurant gastronomique. Tout le mobilier des restaurants est aussi à la vente, ainsi que tous les arts de la table et tout le matériel de cuisine.

Ensemble de tasses et sous tasses marquées Lutetia d'après Sonia Rykiel 1

Les enchères ont été confiées à la maison Pierre Bergé. Cet ami du grand couturier Yves Saint-Laurent a occupé une suite au Lutetia pendant une dizaine d’années, peut-être l’une des bonnes raisons qui ont guidé le choix des propriétaires, le groupe immobilier israélien Arlov.

LE FUTUR LUTETIA sera rénové de fond en comble en l’espace de 36 mois pour aligner son confort et ses services sur les standards internationaux. L’hôtel qui a quatre étoiles actuellement pourrait passer à cinq étoiles, devenir un véritable palace – et doubler ses prix, pour répondre aux exigences extrêmement fortes de la clientèle.

Les éléments Art déco et Art nouveau de la décoration intérieure, classés « monuments historiques » tout comme la façade, seront conservés mais seront mariés à un design contemporain.

En revanche, la structure du bâtiment sera revue entièrement avec l’objectif d’offrir davantage de vastes suites aux clients. Une quarantaine de chambres seront sacrifiées pour agrandir les autres, sur un total actuel de 231 chambres.

Hotel Lutetia, Façade (fronton supérieur, vue du centre sur la droite), Affirmatif-®, 1995

Le nouveau Lutetia aura un spa de 700 m2 (ouvert au public extérieur), un nouveau patio central, un jazz club, une bibliothèque pour les rencontres littéraires et artistiques. Le restaurant gastronomique disparaît, afin de permettre d’augmenter la superficie de la brasserie.

Tous ces travaux sont orchestrés dans la perspective de conserver l’atmosphère glamour et le caractère authentique de cet hôtel, emblème international de l’esprit « Saint-Germain-des-Prés », qui a cependant connu deux périodes sombres dans son Histoire. Il a servi d’hôpital pendant la guerre de 1914-18, et surtout il a accueilli le QG de l’Abwehr, le service de renseignement de l’armée allemande, pendant la Seconde guerre mondiale. Après guerre, l’hôtel a été réquisitionné par le général de Gaulle pour accueillir des milliers de déportés à leur retour des camps de concentration nazis.

 

PRATIQUE

Hôtel Lutetia
45, Boulevard Raspail
75006 Paris

Exposition publique du 15 au 18 mai 2014

Vente aux enchères des collections de l'hôtel du 19 au 25 mai

Contact pour la vente : 01.49.49.90.08

Download Artikel als PDF

Copyright © 2017