Le Collectif des Déboulonneurs organisait une « action de désobéissance civile extraordinaire » contre la publicité samedi, le 24 novembre, devant le Printemps ǀ © Pia Hölz

Les Déboulonneurs s’attaquent à la pub

Publié le 04/12/2012 par theresehilbold

Dieser Artikel ist auch verfügbar in: Allemand

En pleine cohue des achats de Noël, le Collectif des Déboulonneurs nous donnait rendez-vous un samedi après-midi, devant le Printemps, pour une « action de désobéissance civile extraordinaire » contre la publicité. La Fanfare invisible et l’Eglise de la Très Sainte Consommation, deux mystérieuses invitées, étaient conviées à l’évènement.

Peu à peu, les militants anti-pub émergent de la foule des passants: certains sont déguisés en Grands-prêtres du Fric, d’autres trimbalent des percussions et des cuivres, d’autres enfin brandissent des pancartes ou des banderoles. « Ne laissons pas la publicité contrôler notre esprit ! », « Libérons l’espace public de la pub », « La pub lobotomise votre cerveau », « Marre de la publicité imposée », proclament les pancartes…

La Fanfare invisible démarre sa musique avec entrain, les visages s’égaient dans la foule. Eric, le joueur de cajon, explique que depuis deux ans, la douzaine de musiciens qui constituent la Fanfare se mettent bénévolement à la disposition des associations qui organisent des actions citoyennes à Paris : Droit au logement, les féministes, Notre-Dame des Landes, ActUp… D’ailleurs, la Fanfare recrute: avis aux musiciens qui ont des convictions sociales..

Mais voilà qu’un des Grands-prêtres prend le micro. La Messe va commencer. Le ton est persifleur. « Mes frères et mes sœurs, agenouillons-nous et prions la Consommation, car elle est notre salut ! », exhorte-t-il avec componction.

L’assistance, docilement agenouillée sur le trottoir, reçoit un « Missel du Consommateur »  et entonne en choeur des prières en latin de cuisine. « Credo in Publicitum, Credo in Metrobus, Credo in Decaux »…

« Vous êtes impatients de gagner un maximum de pognon ? Nous aussi. C’est en priant avec nous que vous deviendrez immensément riche », conclut le grand-prêtre enthousiaste.

Deux (vrais) élus, arborant leur écharpe tricolore, prennent la parole pour apporter leur soutien. Il s’agit de Danielle Simonnet, conseillère de Paris du 2e arrondissement et secrétaire nationale du Parti de Gauche, et de Jean-François Pélissier, élu sur la liste Front de gauche et Alternatifs à la Région Île-de-France et membre de l’exécutif national des Alternatifs. Sandrine Mees, élue Verte du 18e arrondissement, sera également présente à l’action de bout en bout, avec son écharpe tricolore.

Après cette mise en train devant l’un des temples de la consommation de la capitale, les militants anti-pubs et leurs amis vont rejoindre « la cible », en colonne et en fanfare : il s’avère que c’est la gare Saint-Lazare.

Nous arrivons dans le hall de la gare vers 16h00. 90 spectateurs (dont les trois élus) et 17 barbouilleurs sont présents.

Pages: 1 2 3 4

Download Artikel als PDF

Copyright © 2017