Galerie de la Villette ǀ © Paris Kontrast

Le Parc de la Villette: parc de loisirs et temple de la musique contemporaine

Publié le 28/06/2012 par piahoelz

Dieser Artikel ist auch verfügbar in: Allemand

Le Parc de la Villette dans le 19e arrondissement, au Nord-Est de Paris est en même temps un parc de loisirs et un lieu qui accueille toutes sortes d’institutions culturelles, de la musique aux sciences. Situé sur l’emplacement des anciens abattoirs de Paris, c’est aujourd’hui l’un des rendez-vous favoris des Parisiens. Les gens viennent ici pour des raisons radicalement différentes, aussi bien pour jouer au foot le dimanche que pour écouter pendant 9 heures la saga du Ring de Richard Wagner.

La Grande Halle et la Place de la fontaine aux Lions de Nubie

Nous arrivons par la station de métro Porte de Pantin (Ligne 5) et commençons notre promenade à la Place de la fontaine aux Lions de Nubie. Ici, il faut s’arrêter un moment pour jeter un coup d’oeil sur cette vaste place et les immeubles qui l’entourent : la Grande Halle de 1867, toute en filigrane avec ses colonnes métalliques aériennes, est l’unique vestige des anciens abattoirs et offre un contraste frappant avec l’architecture moderne de la Cité de la musique.

La Grande Halle ǀ © Paris Kontrast

Cité de la musique

La Cité de la musique, inaugurée en 1995/96, a été conçue par l’architecte français Christian de Portzamparc qui a réalisé la Tour Granite et le Quartier Masséna à Paris, Le Musée Hergé à Louvain (Belgique) et l’ambassade de France à Berlin. Elle comprend deux ailes : à l’est, elle héberge une salle de concert de 1.000 places, une médiathèque, un musée, un amphithéâtre et un espace pour des ateliers. A l’ouest est implanté depuis 1990 le Conservatoire de musique et de danse de Paris (CNSMDP). Le programme est particulièrement innovant et varié : en plus des concerts de types très différents (musique classique, flamenco, jazz, musique minimale, rock, pop etc.) sont organisés des festivals, des expositions, des discussions, des rencontres, des lectures-performances et des concerts pour films. Le programme se développe autour d’un unique thème pendant toute une année. 2011-12, le thème choisi était « Corps et âme », en 2012-13, ce sera « Mémoire et création ».

Au Conservatoire, on peut bien sûr assister gratuitement à des manifestations publiques telles que les examens de dernière année. Derrière la Cité de la musique sera construit le bâtiment de la nouvelle Philharmonie de Paris signé par l’architecte français Jean Nouvel. L’inauguration, qui était d’abord prévue en 2012, a été reportée en 2014. Les critiques se demandent si ce nouvel auditorium, situé dans les quartiers pauvres du nord-est de la capitale, aura suffisamment de public pour remplir les 2.400 places de la salle. Les quartiers plus huppés sont situés dans le sud-ouest de Paris.

La cité de la musique ǀ © Paris Kontrast

A gauche de la Grande Halle, près de la Galerie de la Villette, se trouve le Pavillon Paul Delouvrier. Un peu plus loin, on arrive au canal de l’Ourcq. Du pont, en regardant vers l’est, on peut voir le Cabaret Sauvage et la Péniche Cinéma. Le cabaret propose des programmes variés de théâtre, musique et danse. La Péniche Cinéma est une plate-forme pour les jeunes metteurs en scène, un rendez-vous animé pour les cinéastes et le public, avec un programme ambitieux et exigeant. Elle propose des ateliers pour les cinéastes pour enfants et pour adultes.

Cité des sciences et de l’industrie

Sur le côté opposé du canal, au nord du parc, s’étend la Cité des sciences et de l’industrie fondée en 1985. Devant ce bâtiment, il y a la gigantesque Géode de forme arrondie, dotée d’un écran de cinéma de 1.000 m². La Cité des sciences et de l’industrie propose par exemple des expositions didactiques et ludiques de durées diverses et un accès gratuit à la Bibliothèque des sciences et de l’industrie (BSI) qui couvre tous les secteurs des sciences et des techniques.

Cité des sciences et de l'industrie ǀ © Paris Kontrast

Les Folies rouges

Sur l’ensemble du terrain du Parc de la Villette, à intervalles de 120 m, sont édifiées les 26 « folies rouges » de l’architecte Bernard Tschumi, responsable de la conception du Parc dans son entier. Ces « folies », version contemporaine des gloriettes du 18e siècle, accueillent par exemple les guichets de vente des tickets ou le kiosque Information.

Pelouse au parc de la villette ǀ © Paris KontrastFolie rouge ǀ © Paris Kontrast

Après la démolition en 1976 du quartier parisien des abattoirs, transférés en banlieue, a été créé quelques années plus tard l’établissement public de la Villette. Cette institution publique a eu la charge de construire un ensemble architectural entièrement dédié à la musique, un musée national des Sciences et de l’industrie et de créer un parc culturel. La construction de cet ambitieux projet a duré de 1980 à 2000.

Traduit de l’allemand au français par Thérèse Hilbold, journaliste.

Download Artikel als PDF

Copyright © 2017