7 Photo Studio Milou © Fernando Javier Urquijo

Le Carreau du Temple : un nouvel espace culturel et sportif pour les Parisiens

Publié le 25/06/2014 par theresehilbold

Les Parisiens sont gâtés : voici que s’ouvre pour eux le Carreau du Temple, un espace élégant et lumineux destiné à la pratique des sports, arts vivants, mode, design, salons, spectacles, concerts, expositions, – rénové en plein cœur du 3e arrondissement.



style="display:inline-block;float: right; margin: 0px 0px 0px 10px;width:300px;height:250px"
data-ad-client="ca-pub-5902659858097851"
data-ad-slot="9336336309">

Les hautes verrières et les structures en fonte de cette magnifique halle du XIXe siècle ont été sauvées de la démolition grâce à la mobilisation des habitants du quartier : opposés au projet de parking qui devait être installé à cet endroit, ils ont réussi dans les années 1980 à faire inscrire à l’inventaire des Monuments historiques ce bâtiment datant de l’époque Napoléon III.

Aujourd’hui, certains expriment un peu d’amertume d’avoir été dépossédés de leur projet au profit d’une structure économique de type « public-privé ». La municipalité de Paris, propriétaire des lieux, assure pourtant que cette réalisation est « une expérience unique de démocratie participative » dans la capitale.

4 Photo Studio Milou © Fernando Javier Urquijo

Les projets concernant l’avenir et la destination de la halle ont fait l’objet d’un concours d’idées à l’initiative de l’ancien maire socialiste de Paris Bertrand Delanoë. Plus de 500 personnes ont travaillé sur des projets divers et plus de 133 projets ont été présentés pour investir les lieux : piscine, patinoire, serre végétale, marché bio…

Ces projets, synthétisés en trois propositions, ont été soumis en 2004 au vote des habitants du 3e et des personnes qui viennent travailler dans cet arrondissement. C’est le projet proposant de vouer le Carreau à des activités culturelles, sportives et événementielles qui a remporté la majorité des suffrages.

Un nouveau concours a ensuite départagé les projets des architectes en 2007, avant le démarrage des travaux, qui ont coûté un total de 60 millions d’euros.

Un lieu chargé d’Histoire

Avant d’entamer les travaux de rénovation du Carreau, un chantier de fouilles archéologiques a permis d’exhumer des trésors de ce lieu dont l’Histoire remonte à Philippe Auguste, au 12e siècle. Le roi a donné ces terrains aux moines-chevaliers Templiers pour qu’ils y érigent leur église, Sainte-Marie du Temple. Située en pleine campagne, loin de la capitale, la propriété sera entourée d’une enceinte de huit mètres de haut. Après la chute des Templiers – l’ordre est dissous en 1312 – s’installe ici l’ordre de Saint Jean l’Hospitalier, devenu plus tard l’ordre de Malte.

Jusqu’au 18e siècle, un donjon, un prieuré et de nombreuses échoppes et constructions sont édifiés peu à peu dans ce secteur. Les boutiques s’y louent à prix d’or, car le secteur était zone franche et exempté de taxe, par privilège royal. En plus, il jouissait du statut d’extraterritorialité et du droit d’asile, autre précieux privilège lui permettant d’accueillir des réfugiés.

A la Révolution, la famille royale est enfermée dans la Tour du Temple avant d’être exécutée. Tous les bâtiments et fondations de l’enclos du Temple seront ensuite arasés, ce qui fait que la plupart des vestiges exhumés aujourd’hui sont postérieurs au 18e siècle.

Carreau du Temple Fev 2014 51 © Fernando Javier Urquijo

Néanmoins, dans les récentes fouilles, les archéologues ont exhumé environ 800 sépultures du cimetière attenant à l’église de l’époque médiévale, des poteries, des bijoux, en cours d’analyse. Et ils ont aussi mis au jour la maison du Prieur (16e-17e siècles) et son escalier.

En 1788, après démolition de tous les bâtiments anciens, un vaste bâtiment en forme de rotonde, aujourd’hui disparu, est construit pour accueillir les commerçants. En même temps, quatre halles en bois sont édifiées à côté pour accueillir le commerce du « vieux linge, des hardes et des chiffons ». Entre les halles et la rotonde se trouvait le « carreau » du Temple, un espace en terre battue où se plaçaient les marchands ambulants de fripes, une activité qui se poursuivit avec succès jusqu’après la Seconde guerre mondiale.

Le pavillon actuel du Carreau du Temple date de 1863. Il a été construit par l’architecte Jules de Mérindol, lauréat du concours lancé dans le cadre de la rénovation de Paris par le baron Haussmann. Il fait partie d’un ensemble de six pavillons en métal, verre et brique qui ont accueilli la 1ère Foire de Paris, en 1904.

Jusqu’à 2.000 vendeurs avaient leur échoppe dans ces ces halles, à l’apogée de leur activité, entre 1863 et 1890. Mais l’arrivée des grands magasins et l’avènement de la confection malmènent le marché des vêtements d’occasion.

La crise de 1929 marque un nouveau coup d’arrêt. Nouveau déclin dans les années 1960-1970. La pression immobilière s’accroît dans ce secteur, la ville vend des parcelles aux promoteurs. Les pavillons désertés sont peu à peu détruits.

3 Photo Studio Milou © Fernando Javier Urquijo

Dans les années 80, on parle même de démolir le dernier pavillon. Mais la mobilisation des Parisiens permet de sauver définitivement le Carreau en 1983, grâce à son inscription sur l’inventaire des Monuments historiques. Cette opération de sauvetage a finalement permis sa renaissance aujourd’hui, sous sa forme nouvelle.

Que trouver au Carreau du Temple ?

D’abord, il faut visiter ce bâtiment de 6.500 m2 pour son élégance aérienne et sa luminosité. Un vrai plaisir des yeux.

Ensuite, ces halles polyvalentes, habillées de verre, d’acier et de bois de chêne blond, accueillent toutes sortes d’activités culturelles, sportives et artistiques, ainsi que de nombreux événements grand public : salons, expositions, compétitions sportives, défilés de mode, spectacles…

C’est ainsi qu’à mi-juin était organisé le salon « Skate Me Out » qui rassemblait une centaine de jeunes créateurs et une trentaine d’artistes de Street Art et de skate-board, exposés en collaboration avec la galerie Le Pari(s) Urbain. En prime des concerts, des démos de skate et une initiation à la « roule » pour les adultes et les enfants à partir de 4 ans : succès assuré pour tous publics !

Au sous-sol, pour les activités culturelles, ont été aménagés une salle de spectacles de 250 places et un studio son.

Egalement au sous-sol, le public trouvera des salles de pratique sportive spécialisée, comme une salle de danse, un dojo pour les arts martiaux et la relaxation, un gymnase.

PRATIQUE

Le Carreau du Temple
www.carreaudutemple.eu
4, rue Eugène Spuller
7503 PARIS

Horaires :

Ouvert tous les jours sauf le dimanche
De 8h à 21h et soirs de spectacles

Accès :

Métro : lignes 3 (station Temple), 5, 8, 9, 11 (station République)
Bus : 75, 20

Contact :
Tél. 01 83 81.93.30
info@lecarreaudutemple.eu
Download Artikel als PDF

Copyright © 2017