L'Axe majeur de Dani Karavan ǀ Photo © Paris Kontrast

L’Axe majeur à Cergy-Pontoise

Publié le 14/06/2012 par piahoelz

Dieser Artikel ist auch verfügbar in: Allemand

A environ 28 km au nord-ouest de Paris, dans la ville-satellite de Cergy-Pontoise, une réalisation architecturale tout à fait extraordinaire s’offre à l’amateur d’architecture paysagère contemporaine : l’Axe Majeur, un projet de l’architecte israélien Dani Karavan.

Mi-sculpture, mi-Land Art, — ce courant d’art contemporain qui utilise le cadre et les matériaux de la nature –, il s’agit d’une oeuvre monumentale, construite sur plusieurs niveaux en 1980 en direction de Paris, qui s’inscrit dans un axe historique de la capitale : Jardins des Tuileries – Arc de Triomphe – Grande Arche de la Défense.

Douze stations thématiques, allusion aux 12 tribus d’Israël, aux 12 Apôtres, 12 signes du zodiaque ou aux 12 mois de l’année, bordent l’axe paysager sur quelque trois kilomètres de long.

Le point de départ de cet axe est la Place des Colonnes Hubert-Renaud* (les mots marqués d’un * sont expliqués à la fin de l’article) et la Tour Belvédère, haute de 36 mètres, d’où on peut voir, de son sommet, toute l’étendue de la ville.

Tour Belvédère © Paris KontrastLa place est entourée de bâtiments pompeux de style néoclassique qui ont été dessinés par l’architecte catalan Ricardo Bofill. Elle a été d’ailleurs surnommée le „petit Versailles“. Difficile de croire que des logements sociaux ont été édifiés ici ! L’endroit a par ailleurs inspiré le metteur en scène français Eric Rohmer : l’un des personnages principaux de son film „L’ami de mon amie“ habite dans l’un de ces appartements.
L’axe de trois kilomètres de long commence à la Tour et débouche ensuite dans un parc avec des vergers, édifié en hommage au peintre impressionniste Camille Pissarro qui a habité et travaillé à Pontoise.

Bâtiments de style néoclassique © Paris KontrastD’ici on arrive ensuite à l’ Esplanade de Paris, qui peut contenir jusqu’à 10.000 personnes. La terrasse avec vue panoramique sur Paris et ses environs est décorée de 12 colonnes blanches qui rappellent les 12 éléments de l’Axe Majeur. Elles répondent aussi aux tours du quartier de La Défense, visibles dans le lointain à 30 km.

Une volée de marches descend de la terrasse vers le Jardin des droits de l’Homme. L’escalier permet aux gens qui habitent sur les hauteurs de rejoindre l’Oise, un affluent de la Seine. En 1990, l’ancien président français François Mitterrand a planté dans ce jardin un olivier qui venait de Vinci, la ville de naissance de Léonard de Vinci, en symbole de paix.

La prochaine étape est l’amphithéâtre Gérard Philipe* avec une scène installée au milieu d’un bassin. Ici sont organisées régulièrement des manifestations culturelles.

Le pont rouge nous emmène de l’amphithéâtre Gérard Philipe jusqu’à la scène et à l’île astrologique. Celle-ci trône en plein milieu des étangs de Cergy-Neuville. Elle héberge des instruments censés mesurer le temps et permettre de se situer dans l’univers. A côté, s’élève une pyramide construite en pavés provenant du Louvre. De vastes espaces verts et des sentiers sur la rive nous invitent à la promenade et au picnic. La dernière étape est le carrefour de Ham, situé à 1,5 km de l’île astrologique. C’est l’une des entrées de la ville nouvelle.

Pont rouge ǀ © Paris Kontrast

PLUS DE PHOTOS >>

PLUS D’INFORMATIONS >>

INFORMATIONS PRATIQUES:

Avec le RER A3, de la station Charles-de-Gaulles Etoile jusqu’à la station Cergy Saint-Christophe, comptez à peu près 40 minutes de trajet. Le ticket coûte 6,30 Euros.

Notes explicatives:
  • Hubert-Renaud: Maire de Cergy-Pontoise de 1953 à 1987
  • Gérard Philipe: acteur français très populaire, qui s’engagea dans la Résistance pendant le Seconde guerre mondiale

Traduit de l’allemand par Thérèse Hilbold, journaliste.


Download Artikel als PDF

Copyright © 2017