Vue d'en haut, dancefloor dans la nef  © Thérèse Hilbold

L’Archipel : quand solidarité rime avec beauté et vie de quartier…

Publié le 12/02/2015 par theresehilbold

Faire du yoga, de la musique, de la méditation ou de la couture dans une vraie chapelle ? Oui, c’est possible à L’Archipel, à quelques pas de la Gare Saint-Lazare et de la place Clichy…

L’Archipel, c’est un projet solidaire dans un lieu fou. Dès qu’on ouvre les portes, on est saisi par l’architecture de la grande nef de 15 m de haut, ses ogives, ses alcôves en balcon. Les murs des petites chapelles adjacentes sont tapissés de quelque 8.000 livres : c’est une bibliothèque ouverte au public.

La chapelle de L'archipel © Thérèse Hilbold

Cette ancienne chapelle appartenait d’abord à un couvent du 19e siècle. Elle a abrité ensuite l’Hôtel canadien et colonial, puis le siège de l’Institut national de la propriété industrielle et commerciale (INPI) de 1945 à 2012.

Depuis trois ans, nouveau changement de vocation : la chapelle et le reste du bâtiment ont été mis par l’Etat à la disposition de l’association humanitaire Aurore pour y héberger des familles en grande difficulté sociale. Actuellement, 160 personnes habitent dans le centre d’hébergement d’urgence (CHU) aménagé dans les étages, « le temps de se reconstruire et d’être relogées de façon pérenne », selon les responsables.

Le « Beau » et le « Numérique »

Pour soutenir le fonctionnement de son CHU, Aurore vient de lancer le projet Archipel, baptisé « lieu d’innovation collective ». Il s’agit de tout un ensemble d’activités solidaires qui ont pour objectif la lutte contre l’exclusion sociale, l’insertion, l’innovation et la mixité sociale.

Sous le double étendard du « Beau » et du « Numérique », L’Archipel invite les gens du quartier et les personnes accueillies à partager des activités très diverses, une manière de s’attaquer aux barrières du ghetto social.

Fin janvier 2015, le public était convié à une grande fête, les « Feel Good Days », pour l’inauguration. Un événement auquel ont participé des habitués du Morning Gloryville, – ces jeunes qui aiment faire la fête le matin dans les grandes villes du monde entier, costumés et maquillés. Des centaines de personnes sont venues pour écouter de la musique, faire du yoga, de la danse et de la méditation, participer au club de paroles, au Bar à couture… Il y avait aussi du chant, des arts du fils, des jeux pour enfants, un marché bio, etc….

Dès maintenant, les Parisiens peuvent s’inscrire pour des cours de yoga ou des brunchs le dimanche dans la chapelle. Ou bien travailler en Wifi, ou apprendre la programmation, ou encore faire la sieste, assister à des débats, des conférences.

Le dimanche, le Bar à couture permet au public d’utiliser gratuitement des machines à coudre. Un autre jour dans la semaine, Agathe, costumière professionnelle qui anime le Bar à couture, accompagne les personnes accueillies sur des projets solidaires (défilés de mode, customisation…).

Séance de massage gratuit dans une alcôve de la chapelle © Thérèse Hilbold

L’Archipel propose aussi en semaine 30 places de « coworking » – une sorte de pouponnière pour mini-entreprises – pour travailler dans un environnement stimulant et chaleureux et bénéficier de l’expérience du réseau Aurore.

En savoir plus sur Aurore :

Aurore est une association humanitaire reconnue d’utilité publique qui existe sous ce nom depuis 1967. Elle est l’héritière d’une association créée en 1871 sous le nom de « Société générale pour le patronage des libérés ». A l’origine, elle se consacrait exclusivement à l’hébergement et la réinsertion par le travail et la morale des anciens détenus. Mais avec le temps, ses missions ont beaucoup évolué pour s’adapter à la crise sociale, la pauvreté et le chômage, comme l’indique une très intéressante brochure de l’historien Fabrice Serodes, « Une page d’histoire sociale en France, 1871-2011″.

Co-working à L'Archipel © Thérèse Hilbold

Aujourd’hui, avec l’aide de subventions publiques et de dons, elle accompagne 15.500 personnes par an, essentiellement dans la région parisienne.

Elle propose des solutions d’hébergement, de soins et d’insertion professionnelle aux personnes accueillies.

Elle sert 1.000 repas sociaux par jour, elle gère 2.100 places d’hébergement par an, 127 sites et activités, et elle compte 1.100 salariés et de nombreux bénévoles.

 

PRATIQUE

L'ARCHIPEL, « Lieu d'innovation collective »
26 bis rue de Saint-Petersbourg,
75008 PARIS

contact : 01 85 08 46 59

larchipel@aurore.asso.fr


AURORE

34 boulevard de Sébastopol
75004 PARIS
www.aurore.asso.fr

Download Artikel als PDF

Copyright © 2017