Préparation de plats indiens ǀ © Paris Kontrast

La petite Inde de Paris

Publié le 12/02/2013 par piahoelz

Dieser Artikel ist auch verfügbar in: Allemand

Tout près de la station de métro La Chapelle et à quelques pas de la Porte Saint-Denis, on peut se plonger dans le microcosme indien et coloré de Paris.

 

Des Tamouls, aux environs de La Chapelle

Devant la porte s’empilent des chaussures bon marché. Des sons étranges sortent de l’endroit. Nous apprendrons plus tard qu’il s’agit du sanskrit, une langue sacrée. Nous sommes devant le Temple de Ganesh, dans le quartier de La Chapelle, au nord de Paris, haut-lieu de la communauté indienne de la capitale. Le sanctuaire a été fondé en 1985 par des croyants hindous du Sri Lanka. Ici sont célébrées quotidiennement trois cérémonies qui attirent à chaque fois entre 50 et 100 participants. Pendant le week-end, l’assistance va jusqu’à 400 ou 500 personnes.

Au milieu du temple, devant un grand autel doré et étincelant, dédié au dieu éléphant hindou Ganesh, les croyants se rassemblent pour prier.

Un moine en robe traditionnelle s’avance en passant d’un autel à l’autre. Il récite sans interruption des prières en sanskrit, tandis que résonnent des sons méditatifs et monotones. En même temps, il jette des grains de riz et des pétales de fleurs sur les différentes statues des dieux et les fidèles en prière se rassemblent autour de lui. Une fois par an, les croyants se réunissent dans le temple pour la fête de Ganesh. Fin août démarre d’ici une procession en l’honneur du dieu éléphant, dont la statue est portée dans les rues du 18e arrondissement de Paris.

Moine en robe traditionnelle © Paris KontrastHomme en train de prier © Paris Kontrast

Nous nous trouvons au coeur du quartier Tamoul. Ces Tamouls viennent à l’origine du nord et de l’est du Sri-Lanka. Ils sont venus se réfugier en France à partir du début des années 1980, en pleine guerre pour l’autonomie de leur région et sous la pression du gouvernement cinghalais.

Au milieu du quartier se trouvent la rue du Faubourg Saint-Denis, la rue de Cail et la rue Perdonnet. Le week-end est particulièrement animé. Car c’est à ce moment que les indiens habitant en banlieue viennent ici pour faire leurs courses.

Fruits et légumes s'empilant dans les rayons © Paris KontrastRayons d'un supermarché © Paris Kontrast

Samedi matin, rue de Cail, Supermarché VT Cash & Carry: avant l’arrivée de la foule des clients dans la boutique, un commerçant verse de l’eau de safran jaune sur le sol pour un nettoyage rituel des lieux.

Des pains « nan », des épices, des légumes divers, des chutneys, du thé et des produits de beauté ainsi que des pains d’encens s’empilent dans les rayons.
A quelques pas de là, des femmes examinent des étoffes soyeuses et colorées et des bijoux étincelants en or dans une boutique de saris. Un peu plus loin, les clients se pressent dans les boucheries et la poissonnerie de la rue du Faubourg Saint-Denis. Ils marchandent le prix des denrées fraîchement livrées, d’énormes poissons vendus 35 €.

Une boucherie de la rue du Faubourg Saint-Denis © Paris KontrastUne poissonnerie de la rue du Faubourg Saint-Denis l © Paris Kontrast

Dans la boutique Hibiscus Fleurs de la rue Perdonnet, le sympathique fleuriste se montre tout disposé à expliquer l’art de tresser des guirlandes de fleurs à la mode indienne.
A midi, on peut non seulement goûter des spécialités indiennes dans l’un des nombreux restaurants pleins à craquer du quartier, mais aussi observer la préparation des plats.

Jasmin indien ǀ © Paris KontrastSaris indiens ǀ © Paris Kontrast

Si on descend la rue du Faubourg Saint-Denis depuis la Gare du Nord et la Gare de l’Est, on arrive à une autre partie du quartier indien, aux alentours du Passage Brady et du Passage du Prado. Ici se sont installés principalement des pakistanais musulmans.

Passage Brady

C’est dans le Passage Brady qu’on trouve la plus grande concentration de restaurants pakistanais et indiens, depuis qu’un indien de Pondichéry y a ouvert un magasin de produits indiens au début des années 1970. Dans le passage couvert, un couloir étroit long de 200 mètres, des rabatteurs tentent d’appâter des clients avec la promesse d’un thé gratuit afin qu’ils s’asseoient autour des tables. On peut faire des achats fantastiques dans le Supermarché indien Velan. A côté des produits alimentaires, on trouve un bric-à-brac d’objets variés, colorés, certains assez kitchs, et très bon marché. Le Passage Brady se trouve dans le voisinage immédiat du Passage du Prado.

Passage du Prado

Ce passage en forme de L relie la rue du Faubourg Saint-Denis avec le Boulevard St-Denis. La verrière Art Nouveau avec ses lourds montants en fonte datant de 1925 tourne à angle droit et relie les deux ailes du passage au moyen d’une coupole en verre. Il héberge un coiffeur pour hommes indien, un salon de coiffure africain et plusieurs restaurants. En se promenant dans cette allée vide et sombre, on a un peu l’impression d’être un intrus.

Les deux passages sont assez délabrés: le sol est très dégradé et la verrière a besoin d’être restaurée. Mais tout cela contribue au charme de ce quartier populaire et animé.

Passage du Prado © Paris Kontrast

Adresses:

Ganesha-Tempel: 17, rue de Pajol
Supermarché VT Cash & Carry
: 11, rue de Cail
Hibiscus Fleurs
: 2, rue Perdonnet
Passage du Prado
: 18-20 bd de Bonne Nouvelle ou 12, rue du Fg Saint-Denis
Passage Brady: 46, rue du Fg Saint-Denis
Magasin d’alimentation indien Velan: 83-87, rue du Fg Saint-Denis

Traduit de l’allemand au français par Thérèse Hilbold, journaliste.

Download Artikel als PDF

Copyright © 2017