La Gaîté Layrique © Paris Kontrast

La Gaîté Lyrique : l’art numérique dans un écrin du 19e siècle

Publié le 18/03/2013 par piahoelz

Dieser Artikel ist auch verfügbar in: Allemand

La Gaîté Lyrique est un important centre culturel pour l’art et la culture numériques. Le Forum explore  la culture numérique sous toutes ses formes : musique, cinéma, animation, théâtre, danse, art plastique, design, architecture, mode, etc…



style="display:inline-block;float: right; margin: 0px 0px 0px 10px;width:300px;height:250px"
data-ad-client="ca-pub-5902659858097851"
data-ad-slot="9336336309">

Sur une superficie de plus de 13.000 m², on trouve trois espaces pour les concerts et installations - dont une salle de 800 places -, un café, une boutique et un centre de recherche.

Au programme figurent des expositions, des jeux vidéo, des concerts, du théâtre interactif, des performances, des résidences d’artistes, des festivals, et de nombreuses propositions qui tournent autour de l’art numérique et de la musique contemporaine.

La Gaîté Lyrique était à l’origine, au 19e siècle, un opéra. Les bâtiments totalement rénovés ont été rouverts au public en mars 2011. Les façades sont certes  anciennes, mais l’intérieur est conforme aux exigences des technologies les plus récentes, ce qui entraîne un passionnant contraste entre l’ancien et le moderne.

Avant sa réouverture, la Gaîté Lyrique est restée fermée pendant 20 ans. Cet opéra, qui était aussi un théâtre de boulevard, a connu son heure de gloire en 1872 sous la direction du compositeur Jacques Offenbach. Avec ses 1.800 fauteuils richement décorés, son entrée majestueuse et son grand hall accessible au public, c’était l’un des lieux de rendez-vous préférés du Paris des artistes. Dans les années 1970, Patrice Chéreau et Bob Wilson notamment y ont créé des mises en scène. Le théâtre a été fermé au début de l’année 1990 en raison de son délabrement, jusqu’à ce que la Ville de Paris décide de faire rénover les bâtiments par l’architecte Manuelle Gautrand.

La Gaîté Lyrique sur Facebook >>
Plus d’information sur le site internet de la  Gaîté Lyrique >>

Traduit de l’allemand au français par Thérèse Hilbold, journaliste.


Download Artikel als PDF

Copyright © 2017