Un, deux, trois_Swashbuckler Films

Cinéma : Berlin, star du Forum des images avec 80 films

Publié le 10/03/2014 par theresehilbold

Jusqu’au 20 avril, la ville de Berlin est fêtée comme une star au Forum des images qui lui consacre un cycle de 80 films, documentaires et fictions, de 1924 à nos jours, ainsi que de nombreuses rencontres avec des réalisateurs, acteurs et artistes, des ateliers, une Master Class de Volker Schloendorff, des expositions, un concert…

Le cycle Berlin Magnétique retrace près d’un siècle de l’histoire mouvementée de cette capitale marquée par le nazisme, la guerre, les ruines, le Mur qui la coupe en deux. Berlin-Est et le cinéma d’Allemagne de l’Est sont présents dans ce festival tout autant que la partie occidentale de la capitale allemande.

Une généreuse programmation permet de revisiter les mutations subies par Berlin depuis la chute du Mur, ses gigantesques programmes immobiliers, ses contradictions et son dynamisme. Car aujourd’hui, Berlin est un creuset fécond pour l’art contemporain, la musique électro ou la scène théâtrale, et en même temps, c’est la capitale du « Multikulti » (cosmopolitisme), avec sa forte communauté germano-turque, et ses nombreuses influences étrangères. Sa littérature, son cinéma et sa musique sont aujourd’hui puissamment influencés par cette ouverture sur le monde.

QUELQUES TEMPS FORTS DE BERLIN MAGNETIQUE

Le Mur de Berlin : des centaines de films allemands et étrangers ont immortalisé le mur érigé en une nuit, en août 1961, et la vie qui s’est organisée des deux côtés de cette frontière pendant 30 ans, ainsi que les événements qui ont suivi sa chute. Le cycle Berlin Magnétique en présente une riche sélection dont Les Ailes du désir de Wim Wenders, Allemagne neuf zéro de Jean-Luc Godard, Berliner Ballade de Chris Marker, Berlin 10/90 de Robert Kramer, Allemagne année zéro de Rossellini, Le Rideau déchiré de Hitchcock) et Fatherland de Ken Loach.

Le cinéma de la DDR (ou RDA, la République démocratique allemande) : Le Forum du cinéma programme de nombreux films méconnus, réalisés par la DEFA, compagnie de cinéma est-allemande créée en 1946 et dissoute après la chute du Mur en 1990. On y trouve le premier film produit par la DEFA, l’antifasciste Les Assassins sont parmi nous (1946), et l’un des derniers, Les Architectes (1990), mais aussi Génération 45, Carrefour Schönhauser, Solo Sunny ou La Légende de Paul et Paula.

Le nouveau cinéma allemand : la « nouvelle vague allemande », apparue à partir de la fin des années 90, est composée de cinéastes formés à l’Ecole de Berlin. Parmi les films qui ont rencontré le plus de succès, on trouve Cours Lola cours, Good Bye Lenin! ou encore les films de Fatih Akin.

Berlin multikulti : une vague de réalisateurs et d’acteurs germano-turque est apparue, soucieuse d’offrir, à travers ses personnages issus de l’immigration, le reflet de l’Allemagne d’aujourd’hui. La remarquable trilogie berlinoise de Thomas Arslan (Geschwister, Dealer, Le Beau Jour) en témoigne. Le réalisateur sera présent au Forum des images.

L’architecture nouvelle de Berlin : après la réunification, Berlin est devenu un vaste chantier, où les architectes du monde entier ont pu donner libre cours à leur inspiration (Berlin Babylon).

BERLIN ALEXANDERPLATZ : l’intégrale le samedi 22 et le dimanche 23 mars.

Pendant un week-end entier, le festival projette les quinze heures du feuilleton réalisé en 1979-80 par Rainer Werner Fassbinder pour la télévision, avec ses acteurs fétiches Günther Lamprecht, Barbara Sukowa et Hannah Schygulla. Cette adaptation filmée du chef d’oeuvre d’Alfred Döblin Berlin Alexanderplatz raconte l’histoire du camelot Franz Biberkopf errant sur le pavé de Berlin.

Rencontre avec ANGELA SCHANELEC vendedi 4 et samedi 5 avril.

Angela Schanelec, souvent considérée comme une cinéaste radicale, s’inscrit dans le mouvement cinématographique de « L’École de Berlin ». On pourra découvrir trois de ses films en sa présence : Des places dans les villes (1997), Marseille (2003) et Nachmittag (2007).

MARLÈNE DIETRICH sera à l’honneur dans La Femme que l’on désire (1928), La Scandaleuse de Berlin (1948) et dans le cours de cinéma donné par François Thomas.

BERLIN GAY, cinéma « queer », samedi 12 et dimanche 13 avril. Plusieurs fleurons du cinéma queer et alternatif allemand des années 70, signés Ulrike Ottinger (Aller jamais retour) ou Lothar Lambert (1 Berlin-Harlem), seront projetés, ainsi que Coming out, le premier et le dernier film de RDA sur le thème (sorti en salles le lendemain de la chute du Mur !) et, côté RFA, Westler de Wieland Speck, ainsi que Hedwig and the Angry Inch en bouquet final.

CONFÉRENCE, CARTE BLANCHE ET COURS DE CINÉMA

Conférence : mercredi 26 mars à 19h

Le son de Berlin

par Théo Lessour, musicien résidant à Berlin, auteur de Berlin Sampler (Ollendorff & Desseins, 2009)

Carte blanche : mercredi 16 avril à 19h

Le Dernier des hommes de Murnau

analysé par Edgar Morin, sociologue, philosophe

Berlin, une cinématographie de la totalité politique vendredi 7 mars à 18h30

par Pierre Eisenreich, critique et spécialiste du cinéma allemand, membre du comité de rédaction de

la revue Positif

Le cinéma allemand d’aujourd’hui vendredi 14 mars à 18h30

par Pierre Gras, auteur, spécialiste du cinéma allemand contemporain

Berlin vu de Berlin-Est : vendredi 21 mars à 18h30

regards sur la capitale de la RDA par la DEFA

par Matthias Steinle, auteur, enseignant à la Sorbonne nouvelle

Le Mur de Berlin à l’écran vendredi 28 mars à 18h30

par Diane Barbe, doctorante en études cinématographiques à la Sorbonne nouvelle

Allemagne année zéro de Roberto Rossellini vendredi 4 avril à 18h30

analysé par Bernard Eisenschitz, auteur, historien du cinéma

Gerhard Lamprecht, cinéaste inconnu vendredi 11 avril à 18h30

par Martin Koerber, directeur du département archives de la Deutsche Kinemathek

Un ange bleu en cache un autre vendredi 18 avril à 18h30

par François Thomas, enseignant à la Sorbonne nouvelle et collaborateur à la revue Positif

LA BERLINALE À PARIS en partenariat avec le Goethe-Institut du 2 au 8 avril

Durant six jours, l’Institut Goethe présente « La Berlinale à Paris », une sélection de films du Forum International du Nouveau Cinéma, l’une des sections les plus audacieuses du Festival du cinéma de Berlin qui se consacre à l’avant-garde, à l’expérimental, aux essais, aux longs métrages documentaires, aux reportages politiques et aux cinématographies encore inconnues.

Goethe-Institut, 17 av. d’Iéna – Paris 16

Informations :

BERLIN MAGNETIQUE (Jusqu'au 20 avril 2014)

Forum des images

2 rue du Cinéma – Paris 1er / Forum des Halles - Pte St-Eustache

Tel . 01 44 76 63 00

Site internet : www.forumdesimages.fr

RER : Les Halles

Download Artikel als PDF

Copyright © 2017