Hope Hippo 2 © Giorgio Boata

Ciné, théâtre, musique : l’Hippo du Festival d’automne 2013 à Paris

Publié le 11/09/2013 par theresehilbold

Le Festival d’automne 2013 démarre le 13 septembre au Muséum national d’Histoire naturelle en mettant en scène un hippopotame monstrueux, énorme, sculpté dans la boue, et un guetteur qui siffle et lit les nouvelles du monde, installé à califourchon sur son dos…Cette performance gigantesque, décalée, de Jenifer Allora et Guillermo Calzadilla, plasticiens de Porto Rico, est à l’image de ce festival, formidable ouverture sur la création artistique dans le monde d’aujourd’hui, avec près de 60 événements présentés dans 40 lieux. Attention ! ne perdez pas de temps pour réserver vos places: certains spectacles sont déjà complets !

La 43e édition, qui dure jusqu’au 13 janvier 2014, est centrée sur la scène artistique de l’Afrique du Sud et du Japon. Elle brosse aussi un généreux portrait d’un grand théâtreux de notre temps, Robert Wilson, et fait place à des dizaines d’autres spectacles de danse, cinéma, théâtre, musique, vidéo… .

Plus de 120 artistes sud-africains ont été invités, surtout des danseurs et des musiciens, qui viennent du KwaZulu-Natal, de Johannesbourg et du Cap. Au programme, des musiques traditionnelles ou populaires, des concerts étranges à l’arc musical ou de grands choeurs enthousiastes des townships, mais aussi de la poésie, des performances, du théâtre, de la danse et des arts plastiques d’aujourd’hui.

Le Japon sera aussi à l’honneur de ce festival avec la venue du Théâtre national du Bunraku et de ses marionnettes géantes, qui ne s’était pas déplacé à Paris depuis 15 ans. Un spectacle original de bunraku (Double suicide à Sonezaki) mis en scène par l’artiste photographe Hiroshi Sugimoto sera présenté au Théâtre de la Ville en octobre. A voir aussi, à la fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent, la première exposition personnelle de l’artiste à Paris, « Accelerated Buddha », qui est un ensemble d’oeuvres photographiques inédites et une installation vidéo réalisée dans le temple Sanjusangendo de Kyoto.

Côté Japon encore, le festival permettra de découvrir deux nouvelles pièces de Toshiki Okada (Ground and Floor et Current Location) et une de Daisuke Miura qui vient pour la première fois en France avec « Le Tourbillon de l’amour ».

Le « Portrait » consacré à Robert Wilson célèbre de quatre façons une collaboration débutée en 1972 avec le Festival d’automne. On verra successivement « The Old Woman » d’après Daniil Kharms, « Living rooms » (une série d’évènements organisés par le Louvre dont Robert Wilson est l’invité), « Peter Pan » avec le Berliner Ensemble et enfin l’opéra mythique « Einstein on the Beach » au Théâtre du Châtelet.

Le festival accueille aussi cette année pour la première fois le Théâtre du Soleil qui va jouer « L’Histoire terrible mais inachevée de Norodom Sihanouk » avec une troupe d’acteurs cambodgiens. Première fois aussi pour Philippe Quesne, Angélica Liddell (théâtre), Rebecca Saunders et Lucia Ronchetti (musique) et Marcelo Evelin (danse). Mais  quelques fidèles du festival sont aussi de retour comme Christoph Marthaler, Krystian Lupa, Claude Régy, Trisha Brown, Anne Teresa De Keersmaeker, George Benjamin, Hugues Dufourt et Matthias Pintscher.

Parmi les pépites de cette nouvelle édition du festival, citons enfin le cycle Chris Marker qui permet de découvrir pendant deux mois l’univers de ce philosophe, essayiste, poète, éditeur, voyageur, photographe, vidéaste, plasticien, créateur sur internet, disparu en juillet 2012. D’octobre à décembre prochain, le Festival d’Automne s’associe au Centre Pompidou pour « Planète Marker », un ensemble de projections, conférences, installations, performances, pour tenter de rendre compte de la pluridisciplinarité de cet artiste.

Information et réservation
www.festival-automne.com 

tel:  01.53.45.17.17
Festival d’Automne à Paris, 156, rue de Rivoli, 75001 Paris

Download Artikel als PDF

Copyright © 2017