Cinéma : Berlin, star du Forum des images avec 80 films

Jusqu’au 20 avril, la ville de Berlin est fêtée comme une star au Forum des images qui lui consacre un cycle de 80 films, documentaires et fictions, de 1924 à nos jours, ainsi que de nombreuses rencontres avec des réalisateurs, acteurs et artistes, des ateliers, une Master Class de Volker Schloendorff, des expositions, un concert…

< plus >

« Casimir et Caroline », une ballade triste à la Fête de la bière  

« Je vais leur enseigner à être contre. A être méchants. Ou à être en colère. S’ils ne sont pas en colère, ce n’est pas la peine de faire ce métier ! »… dit l’acteur-metteur en scène André Wilms à propos des dix jeunes comédiens qu’il dirige dans « Casimir et Caroline », une pièce emblématique d’Ödön von Horvart créée à Paris pour le Festival d’automne 2013. < plus >

Métro parisien

Une vision typique du métro parisien, captée à l’improviste par le jeune photographe allemand Christian Schnalzger, qui ne se déplace jamais à Paris sans son appareil photo. < plus >

Le Stube

Deux adresses en plein centre de Paris pour déguster d’authentiques « Imbiss », ces snacks typiquement allemands, ou s’accorder un tout aussi traditionnel « Kaffee-Kuchen », vers 16h. < plus >

Musique baroque : Motets de Bach par l’ensemble Bach Collegium Paris

Pour fêter son 10e concert depuis sa création en 2009, l’ensemble Bach Collegium Paris, une jeune formation spécialisée dans la musique baroque, interprétera le 1er juin au Temple de l’Etoile à Paris les six motets de Johann Sebastian Bach dans leur intégralité, avec en finale – cerise sur le gâteau -, le motet Ich lasse dich nicht, du segnest mich denn, dont il n’est pas tout à fait certain qu’il soit de Bach. < plus >

De l’Allemagne : de Friedrich à Beckmann, 1800-1939

Du 28 mars au 24 juin 2013, l’Allemagne est l’invitée d’honneur du Louvre. Au programme, une exposition sur l’art allemand du 19e et 20e siècle, des concerts avec des oeuvres de Mozart, Liszt, Beethoven, Schubert et Haydn, des conférences-rencontres animées par des artistes allemands qui donneront leur vision de l’histoire germanique (Peter Stein, Christian Petzold, Anselm Kiefer…), du cinéma (Berlin, Alexanderplatz de Rainer Werner Fassbinder) ainsi que du théâtre, des lectures et du cabaret.

Plus d’informations sur le site internet du Louvre.


La collection de Michael Werner, marchand d’art allemand, au Musée d’art moderne de Paris

Jusqu’au 3 mars prochain, le Musée d’art moderne de la Ville de Paris présente, à la faveur d’une donation exceptionnelle, une vaste exposition de près de 900 œuvres majeures issues de la collection du marchand d’art allemand Michael Werner, qui est à la fois un collectionneur, un découvreur, un mécène de notre temps, mais très certainement aussi un amoureux de Paris. < plus >

La revanche du peintre Joseph Steib contre le régime nazi : un plat qui se mange froid…

Que peut-on faire quand on est un petit employé alsacien, avec de fortes convictions patriotiques et religieuses, et qu’on est indigné par Adolf Hitler et les exactions du nazisme ? Une option risquée est de peindre des tableaux-pamphlets pour y déverser son dégoût et sa haine. C’est précisément ce qu’a fait Joseph Steib (1898-1966) dans sa petite cuisine jusqu’à la fin de la Seconde guerre mondiale, avec un talent, une férocité et une inconscience du danger proprement incroyables. < plus >

La vogue du théâtre allemand à Paris

Il suffit de jeter un œil à la saison théâtrale 2012 pour constater l’intérêt marqué des théâtres parisiens pour les pièces d’auteurs germaniques et le « Regietheater », ce théâtre post-dramatique dont les metteurs en scène allemands sont les fers de lance. < plus >

France-Allemagne: le théâtre d’ici et de là-bas

En janvier 2012, le directeur du  Berliner Ensemble Claus Peymann a été invité au Théâtre des Abesses, une annexe du Théâtre de la Ville située à Monmartre, pour y présenter « Simplement compliqué » de  Thomas Bernhard.

A la fin d’une représentation en matinée, un dimanche après-midi, le public parisien a été invité à un échange avec  Claus Peymann, Jutta Ferbers, dramaturge et codirectrice du Berliner Ensemble, et Gert Voss, l’acteur principal de la pièce. On peut s’imaginer à quel point c’était difficile de présenter à un public non germanophone une pièce comme „einfach kompliziert“, qui se définit fortement à partir de sa langue (la pièce a été jouée en allemand avec des sous-titres français). Les spectateurs français ont été cependant totalement enthousiasmés. < plus >


Copyright © 2017